L’influence de l’OCDE et des autres mesures internationales

L’analyse Petite enfance, grands défis (2006) de l’OCDE a relevé les éléments clés de la politique efficace que partageaient les 20 pays qui ont participé à l’étude de l’OCDE visant à évaluer leur système d’éducation de la petite enfance. Le Rapport se fonde sur les recommandations de l’étude de l’OCDE. Le Rapport n’inclut pas tous les 17 secteurs de politique que l’OCDE a abordés dans son rapport canadien. Certains de ces secteurs ne sont plus d’actualité, telle que la première recommandation (p. 69), ce qui nécessite un recadrage des ententes fédérale-provinciales-territoriales en matière de développement de la petite enfance. Dans d’autres secteurs importants, comme l’abordabilité des services d’éducation de la petite enfance, aucune donnée cohérente n’était accessible. De plus, les territoires et les Premières nations n’ont pas pu être inclus dans cette version du Rapport, à cause du manque de données. Les initiateurs espèrent régler ce problème dans les prochaines versions.

Par conséquent, tout en étant guidée par les directives de l’OCDE, la sélection des points de référence a été limitée par l’accessibilité aux données cohérentes des diverses provinces et des divers territoires et la probabilité que de tels renseignements soient accessibles prochainement afin d’effectuer une surveillance permanente. Les seuils de référence que le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a établis en 2008 dans le but de promouvoir le potentiel des comparaisons internationales continues et ceux de l’étude nationale en matière d’intégration d’apprentissage et de garde des jeunes enfants (Kaga, Bennett & Moss, 2010) réalisée par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) en 2010 ont influé sur les seuils de référence du Rapport. En adaptant le Rapport à la réalité canadienne, tous les seuils de référence ont été atteints, ou presque, dans au moins une province ou un territoire.

Les auteurs reconnaissent que la surveillance et les comparaisons entraînent toujours des réactions et de la résistance. Le Canada est un très grand pays diversifié. Toutefois, l’élaboration d’autres niveaux d’instruction, de l’enseignement primaire à l’enseignement postsecondaire, s’est avérée d’une incroyable similarité en ce qui concerne les valeurs partagées et la recherche fondée sur des résultats scientifiques. La surveillance démocratique comprend des évaluations indépendantes qui permettent de partager les pratiques exemplaires et d’exiger de meilleurs systèmes afin d’améliorer les effets chez les enfants. Une justification parallèle existe pour l’éducation de la petite enfance. En effet, toutes les provinces et tous les territoires s’entendent sur un certain nombre d’aspects comparables afin d’encourager la promotion de la qualité des programmes, incluant le besoin de personnel qualifié, les rapports enfant-personnel, la taille des groupes, les installations, etc.

la prochaine >